- FORUM D'ARTISTES SE PERMETTANT TOUT ET NE RÉCLAMANT RIEN -
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une Nuit d'Hiver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Plume Psychotique

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 25/11/2015
Age : 23

MessageSujet: Une Nuit d'Hiver   Jeu 24 Nov - 5:52

Bonjour ou bonsoir, ce texte est le résultat d'un exercice d'écriture ( Cadavre Exquis ) écrit avec une amie. J'espère qu'il vous plaira et sur ce, bonne lecture.

~ Une Nuit d'Hiver ~

Une nuit d'hiver au cœur d'un village au nom imprononçable, la neige tombait telle une cascade de coton. Un homme emmitouflé dans un large pull en laine marchait seul, ne laissant que quelques traces de pas dans la neige.
Les flocons tombaient doucement, comme des larmes gelées sur le visage de l'homme. Il avançait tout droit, sans s'arrêter, sur le chemin à peine visible sous la couche blanche. À cette heure tardive seul le bruit de quelques rares véhicules résonnait au loin. La fraîcheur de la nuit avait endolori les mains de l'homme, il les portait alors jusqu'à ses lèvres afin de les réchauffer. Soudain, l'homme entendit un craquement derrière lui. Il se retourna et sourit.
Entre les flocons d'un blanc glacé, une silhouette de femme se dessinait, faiblement éclairée par la lumière d'un lampadaire clignotant. Elle s'approcha de lui, lentement. Elle était vêtue d'un long manteau immaculé, contrastant avec les vêtements noirs de l'homme. Elle lui prit la main. Le doux sourire qu'elle arborait semblait danser avec les perles glacées virevoltant dans les airs. Soudain, le vent souffla, balayant une épaisse couche de neige, s'abattant sur le couple tel une vague gelée. Alors, l'homme releva rapidement les yeux, mais la femme n'était plus, même les éventuelles traces de pas dans la neige avaient été balayées par le vent. Il regarda autour de lui, à la recherche de son apparition, sans la trouver. Il continua alors son chemin. Son visage était crispé par le doute et son cœur au bord de l'explosion, il se retournait quelques fois, comme si il essayait de se rassurer, « Elle n'était pas là. » se répétait-il.
Il s'arrêta de marcher, pensif. Peut-être le froid lui donnait il des hallucinations...Elle avait pourtant l'air si réelle...
L'esprit embrumé, les yeux fixant le chemin encore visible sous sa robe blanche. La neige commençait à tomber d'avantage, et les quelques rares véhicules au loin n'était plus que de faibles lumières silencieuses.
Une larme perla au coin de son œil. Quand pourrait-il la revoir ? Il se demanda où elle était en cet instant. La folie, ou le froid l'importait peu, les années n'avaient pas effacées l'image de cette femme de son esprit fatigué. Bientôt vingt ans. Le souvenir de ce jour ne l'avait jamais quitté. Il le hantait toujours, et elle revenait inlassablement dans son esprit.
Soudainement, entre deux nuages d'un gris clair, la clarté pâle de la lune frappa la froide robe éclatante du petit chemin. Un faible reflet attira son regard, la douce lueur de la lune semblait caresser un objet, voulait-elle lui montrer quelque chose ? Il avança vers le reflet. Il accéléra le pas au fur et à mesure qu'il approchait. Il s'agenouilla doucement et le ramassa. Les larmes continuaient de couler au coin de ses yeux. C'était une montre à gousset en argent, il se souvenait de cet objet, un cadeau de cette femme, « Martha. » dit-il à voix basse, son visage était tiraillé entre tristesse et amertume. Au même instant une odeur d'épices, de miel et de vin vinrent caresser ses narines, lui rappelant ce jour de noël, il y a vingt ans. Il ouvrit alors la montre, elle ne fonctionnait plus, plus de tic-tac, le temps s'était arrêté. Il écarquilla ses yeux humides, une photo était à l'intérieur. C'était un cliché de lui, accompagné de cette femme, près d'une cheminée allumée, ce fameux soir de réveillon. Puis la lune enfila à nouveau son manteau gris, laissant l'homme seul avec ses pensées et les fantômes du passé. Il s'assit au pied d'un arbre et s'abandonna à ses pensées. Il la revit, vêtue de sa longue robe blanche. Il revit son sourire éclatant et sa chevelure blonde. Pourquoi ne l'avait-il pas retenue, ce jour-là ? L'homme était toujours hanté par ses regrets. Pourquoi n'avait il pas couru après elle le jour où elle était partie ?
L'air se faisait plus glacial et la neige plus épaisse. Désormais les larmes coulant le long de ses joues semblaient le brûler. Au loin, le faible sifflement d'une locomotive retentissait, telle une voix lointaine accompagnée de la mélodie du petit clocher en cette heure tardive. « Il est bien tard. », pensait-il, et sa voix lui revint, à chaque fois qu'il mentionnait ainsi le temps elle lui rétorquait « Il n'est jamais trop tard. » Arborant un sourire angélique, son souvenir étant à la fois doux et douloureux. Il sentait qu'il pourrait bientôt la rejoindre. D'agressif, le froid était devenu salvateur. Une porte de sortie face à la tristesse de ce monde. Et à son absence. L'homme leva les yeux vers les nuages. Ses membres gelés se détendaient. Il ouvrit les bras, comme pour accueillir un vieil ami et ferma les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une Nuit d'Hiver
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Songe d’une nuit d’Hiver [PV : Phoenix]
» [question] couronne de l'hiver et couronne de Azor Ahai
» [Refusé] Postulation Simag rogue elfe de la nuit
» Une nuit magique. Ou pas. [PV: Roy & Aï]
» Un Parenter Elfe de la Nuit et Troll?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cabane des Créateurs :: La Forge des Démiurges :: Littérature-
Sauter vers: